13

Les Rocheuses canadiennes, entre lacs et montagnes

Une aventure racontée par Hélène • Le 13 commentaires

Nous attendions avec impatience de découvrir les célèbres parcs nationaux de l’ouest canadien, ceux de Jasper et de Banff, sur la limite des provinces de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Pendant dix jours, l’immersion dans la chaîne des Rocheuses fut résolument impressionnante et grandiose !

L’Alberta

Mais avant de rejoindre les parcs au sud, nous avalons des kilomètres de forêts d’épinettes. La moitié du traffic est constitué de camions faisant la liaison avec le Yukon et l’Alaska, l’autre moitié de touristes en caravanes, camping-car et autres énormes bus aménagés ; nos compagnons de route depuis l’Alaska Highway.

Puis nous débouchons sur les plaines d’Alberta où de grands nuages orageux se déchaînent. Les villes qui ont poussées là, entre quelques ranchs, vivent au rythme des exploitations de charbon, de gaz et de pétrole ; le pick-up est roi et il nous semble voir davantage de stations services que d’habitations…

Le parc national de Jasper

Lorsque nous arrivons par l’entrée nord du parc de Jasper, nous nous émerveillons du cirque de montagnes hautes et grises qui nous entourent subitement.

La petite ville de Jasper, au centre de la vallée, demeure charmante malgré les nombreux touristes qui y transitent. Entourée de lacs et de circuits pédestres regorgeant de wapitis, Jasper respire d’une simplicité encore sauvage que nous n’avons pas retrouvé chez son homologue Banff.

Randonnée au-dessus du lac Maligne

Le très grand lac Maligne est le premier à nous époustoufler de sa douce couleur turquoise. En prenant de la hauteur sur les Bald Hills, nous partageons la vue avec les tamias (les fameux chipmuncks) qui habitent entre les cailloux.

Les lacs Edith et Annette

À cinq minutes de Jasper, les lacs voisins Annette et Edith respirent d’une tranquillité sans nom. En fin d’après-midi, les pontons et les plages sont déserts ; la chaîne resplendissante des montagnes et les sapins se reflètent dans les eaux traversées par quelques ridules ; et, chose non négligeable, il n’y a presque pas de moustiques !

La route des glaciers

La route qui relie les villes de Jasper et Banff serpente dans le cœur de la vallée encaissée. Il va sans dire que c’est un circuit magnifique : lacs turquoises, cascades, glaciers, lacs émeraudes, cela n’en finit jamais !

Le parc national de Banff

Le lac Louise

Cela fait un siècle que le lac Louise a été promulgué et aménagé pour le tourisme, certainement en raison de son accessibilité ; du coup il y a beaucoup, beaucoup de monde… Pourtant ce n’est selon nous qu’un lac parmi tant d’autres, entouré de montagnes pas plus impressionnantes que leurs voisines. On y trouve un hôtel énorme et une location de kayak hors de prix ; heureusement, la marche est encore gratuite et nous nous rendons jusqu’au lac Agnès, très joli, mais lui aussi affublé d’un café-restaurant pris d’assaut.

Le lac Moraine

Nous nous levons aux aurores pour aller randonner au lac Moraine, voisin du lac Louise mais un peu plus retiré et sauvage. Avec notre amie flamande Els, rencontrée à Vancouver, nous faisons la montée du col de la Sentinelle en traversant progressivement forêt, prairie alpine et les derniers névés de l’hiver. Au col, la vue sur les dix pics est superbe !

Banff

Arrivés à Banff, nous rencontrons l’adorable famille de Marcos, le cousin de ma copine Anna. Il est d’origine guatémaltèque et a grandi à Montréal ; sa femme est australienne, leurs petites filles sont donc parties pour parler anglais, français et espagnol, et se débrouillent déjà plutôt bien !

En montant à pied le mont Sulphur aux abords de la ville, nous discutons avec Michael et Laura, respectivement de Winnipeg et du New Jersey et vivant à San Francisco. Au sommet, les mouflons attirent presque davantage l’attention des touristes (arrivés en télécabine) que la vue sur la vallée ouverte et ensoleillée.

Le parc national de Yoho

Plus petit que ses voisins Jasper et Banff, le parc de Yoho a lui aussi un lac resplendissant, le lac Émeraude.

Le lac O’hara

Mais ce qui bat à plates coutures tout ce que nous avons vu dans les Rocheuses, c’est le lac O’hara. Afin de le préserver, le site est accessible uniquement sur réservation des mois à l’avance, que ce soit pour s’y rendre à la journée en navette, y camper ou y dormir en cabine. Nous appelons le matin en quête d’annulations de dernière minute, et décrochons deux places pour le soir même !

Alors que nous préparons nos sacs avant d’embarquer dans le bus, nos amis allemands Leo, Barbara et Friedel rencontrés au Yukon nous rejoignent ; nous échangeons nos histoires de voyageurs avant que nos routes se séparent de nouveau.

Puis nous arrivons au lac en fin d’après-midi. L’endroit est magique.

Retour à Vancouver

En reprenant la route pour Vancouver, nous passons par le parc national de Revelstoke, très ravissant et méconnu, où les fleurs sauvages (et les moustiques !) recouvrent les prés d’altitude.

Vers Kamloops, au nord de la vallée d’Okanagan, la chaleur est étouffante. Peu avant Vancouver, l’autoroute est bloquée plusieurs heures en raison d’un feu de forêt trop insistant aux abords des voies…

Le retour dans la métropole est presque un choc après ces deux mois à battre les campagnes, les mers, les forêts et les montagnes, souvent loin de tout. La grosse ville nous semble une énorme bulle impertinente, étouffante et déconnectée… Mais la nature sait rappeler sa présence : les nombreux incendies qui font rage alentours recouvrent la ville d’un épais voile de fumée.

De retour pendant quatre jours parmi nos colocs de Kitsilano, nous nous reposons, nettoyons et rangeons la voiture ; un barbecue et quelques bières sont bienvenus avant de les quitter de nouveau pour reprendre la route vers les États-Unis !

Comments 13

  1. Laura

    On ne se lasse pas de le dire, mais vraiment, c’est magnifique !
    Par contre, les canadiens ont un peu forcé sur les lacs quand même. Il faut savoir s’arrêter quand même. On ne peut pas construire des lacs partout comme ça ! Ça défigure totalement le paysage ! (héhéhé)

    1. Post
      Author
      Hélène

      Ouais je suis d’accord, ils abusent un peu avec les lacs. Mais surtout ils n’arrêtent pas avec les arbres. Des arbres, des arbres, il y en a absolument partout ! Faudrait tout couper.

  2. Caroline

    Wahou ! Magnifique ! Les photos sont trop belles, bravo !! Et vous savez quoi, à force, vous m’avez donné envie de me mettre à la randonnée :) Profitez-bien !

    1. Post
      Author
      Hélène

      Merci Caro !
      La randonnée récompense les méritants des plus beaux paysages.

      Oui, je fais dans l’aphorisme ;)

  3. Maxime M.

    Je bave devant toutes ces photos! Moi qui aime les lacs et les cascades, je suis servis! Tout est magnifique!
    Qu’est ce que j’attends pour partir au Canada…

    1. Post
      Author
      Hélène

      Maxime, nous savons tous les deux que les plus forts en cascades, ce sont les islandais.
      Mais en lacs, c’est définitivement le Canada !

      On est d’accord avec toi, qu’est-ce que tu attends pour partir ?? :D

  4. Coraline

    Laura a bien raison : Ils avaient trop d’eau à revendre alors ils ont creusé ahah. De quoi alimenter une campagne de pub (comme celles sur les régions françaises) : « 10 bonnes raisons de ne pas aller au Canada ». Bref, c’est magnifique…

    1. Post
      Author
      Hélène

      Je crois qu’ils n’ont pas trop besoin de faire de la pub… sauf que tout le monde s’amasse au lac Louise !

  5. JF BONNAUDET

    Mon Dieu, Magnifique ! dirait Yves. Commentaires passionnants et photos extraordinaires surtout celles du lac O’Hara avec le reflet des montagnes dans l’eau. Bisous

    1. Post
      Author
      Hélène

      Le lac O’Hara est un vrai bijou, un havre de paix, une merveille.
      Nous avons montré les photos à Yves et Pauline au chalet, et ils veulent déjà y retourner !

  6. gaborit

    Merci pour la carte . Oui, en effet, c’est sûr que ça me fait grave rêver en regardant vos photos et en lisant vos commentaires. Ce que vous êtes en train de vivre doit être absolument magique ! Les régions et parcs que vous visitez, je les ai repérés depuis longtemps et j’espère vraiment y aller un jour. C’est LE grand voyage que je voudrais faire. Alors, j’aurai sûrement besoin de vos « conseils ».
    En attendant, je profite de mon bateau, ce n’est pas mal non plus. Seul truc de « chiant », c’est que dans une semaine, les vacances seront finies. Grave les boules de reprendre l’école…

    Continuez de profitez à fond de cet incroyable continent nord-américain … et merci de nous faire partager votre « trip ».

    Biz. Philippe

    1. Post
      Author
      Hélène

      Merci Philippe pour ton message !
      L’Amérique c’est immense, nous n’en avons fait qu’un petit bout mais l’ouest est résolument des plus grandioses. Il y a déjà plein d’endroits que nous aimerions revoir, notamment à d’autres saisons…
      Hâte de vous voir partir sur les routes, en attendant profitez bien de la mer et de l’air iodé (nous avons trouvé le Pacifique peu parfumé en comparaison avec l’Atlantique…) !

  7. Jousseaume Pascale

    Félicitations pour ces magnifiques commentaires et ces superbes photos notamment celles des lacs où on a vraiment l’impression d’y être. Cela donne vraiment envie d’aller vous rejoindre. Profitez en bien. Biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *