Le Cercle d’or

Une aventure racontée par Hélène • Le Pas de commentaire

Le Cercle d’or est une pure invention touristique. Il s’agit d’une série de trois très beaux sites situés à seulement une ou deux heures de route de Reykjavík : Geysir, Gullfoss et Þingvellir. Les compagnies de bus en font leurs choux gras car c’est la destination principale pour voir de grandioses paysages islandais pendant un court séjour.

Pour des questions de rapidité et d’économie, nous avons opté pour le voyage à la journée des trois principaux sites, en bus, avec une tripotée de touristes asiatiques… Et bien, contre toute attente, ce fut pas mal :)

Hveragerði et Faxi Falls

Dans un premier temps, le chauffeur nous a conduit à Hveragerði, une ville située à une petite heure de Reykjavík et disposant d’une forte activité géothermique. On y trouve donc des sources chaudes ainsi que des serres où sont cultivés tomates, concombres, bananes… Le passage fut rapide (pause pipi).

Ensuite, nous nous sommes arrêtés sur le site de Vatnsleysufoss, des chutes surnommées Faxi (pour aucune raison semble-t-il).

Gullfoss

Gull = l’or ; foss = la chute. Ça doit donc envoyer du rêve, et c’est plutôt le cas.

La particularité de ces chutes, c’est leur triple niveau situé dans un angle. Nous n’avons pas vu l’arc-en-ciel censé illuminer le canyon, mais nous avons eu la pluie, le vacarme et les projections humides des chutes, c’était mieux !

Une légende raconte qu’un berger et une bergère se regardaient de chaque côté de la rive ; ils étaient fous amoureux, et elle (ou son père, je ne sais plus) lui promit de l’épouser s’il traversait la rivière, ce qu’il fit, non sans manquer de se noyer. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits islandais… Fin.

Plus contemporain, il y a aussi l’histoire de la fille du propriétaire des terres où se trouvent les chutes. Elle se battit longtemps contre le projet d’utiliser l’endroit pour produire de l’électricité ; il se raconte qu’elle menaça même de se jeter dans les chutes. Le projet a été abandonné. Fin.

Geysir

Quand on est petit, il y a des endroits que l’on imagine ne jamais visiter… pour nous, Geysir en faisait partie !

C’est le site géothermique de Geysir qui a donné son nom aux « geysers » que l’on trouve sur les zones volcaniques du monde entier. À l’entrée du site, des fumerolles nous accueillent pour nous mettre dans l’ambiance : odeur de souffre et chaleur humide bienvenue dans l’air frais islandais.

Aujourd’hui, Geysir s’essouffle et jaillit plus rarement. Tout le monde est donc réuni autour de Strokkur, le geyser le plus actif du site, l’appareil photo au taquet pour choper le cliché du jaillissement à venir. Toutes les cinq minutes environ, une énorme bulle d’eau gonfle pendant quelques demi-secondes avant d’exploser verticalement jusqu’à 10 mètres de hauteur et arrosant les petits rigolos qui voulaient tester l’imperméabilité de leur k-way…

C’est vrai que le phénomène des geysers est étonnant et qu’il serait dommage de passer à côté lors d’un premier voyage sur l’île. Mais à notre goût, ce n’est toutefois pas ce qu’il y a de plus remarquable en Islande, et puis le ratio temps d’attente / admiration est trop faible… nous n’avons attendu que deux geysers avant de tourner les talons.

Þingvellir

« Les plaines du parlement », Þingvellir, est selon nous le plus beau site du Cercle d’or, tout simplement parce qu’il est grand, diversifié en paysages et promet de belles petites balades.

« Les plaines du parlement » car c’est en effet là que se tint pendant des siècles l’Alþing, l’assemblée nationale islandaise, dont la première eu lieu en 930 s’il-vous-plait. Un haut lieu historique donc, et qui se trouve dans un paysage magnifique ; c’est autre chose que les quais de Seine…

Ainsi, aux abords d’un immense lac (le plus grand d’Islande), le site se trouve sur une des plus belles et évidentes manifestation de la jonction des plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine dont, rappelons-le, l’éloignement est à l’origine de la création de l’île. Une grande faille rocheuse se dessine en effet sur plusieurs kilomètres, découvrant une roche noire et libérant des cascades qui serpentent dans la mousse verte.

Le guide/chauffeur nous a laissé une bonne heure et demi pour admirer le site à notre guise, et nous en avons profité pour nous éloigner du groupe et emprunter un sentier serpentant dans la faille. Le soleil pointait son nez, illuminant la roche humide, la mousse et les papillons nous entouraient en chantant un hymne à la nature ; c’était un moment très agréable :)

En conclusion, le Cercle d’or en une journée…

Si le parcours du Cercle d’or en bus touristique se fait un peu à la va-vite et sans grande marge de manœuvre, il permet tout de même d’admirer un petit panel des magnifiques paysages islandais, et ce à moins de deux heures de route de Reykjavík.

Notre guide/chauffeur était fort bavard et nous a expliqué tout un tas de choses intéressantes sur l’Islande et ses habitants, avec humour et pragmatisme. Et les jeunes asiatiques en talons qui se prennent en photo à tour de rôle devant les paysages avec les doigts de la victoire étaient, sinon consternantes, tout de même pas bien méchantes…

Nous avons toutefois eu le regret de passer trop peu de temps à Þingvellir, mais qui sait, ce n’est que partie remise… ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *